La mise en service du Goldenpass Express est repoussée en décembre 2022

Un article paru dans la Traverse Métrique n° 102 de décembre 2020

Déjà lourdement touché par le COVID depuis printemps avec une fréquentation très limitée et l’absence de touristes étrangers (TM n° 99), le MOB est à nouveau pénalisé par deux effets de la pandémie dans son développement avec la mise en oeuvre du projet Goldenpass Express: des retards de production et la désertification du marché touristique.

Le projet

Rappelons-le, le projet TransGoldenpass rebaptisé Goldenpass Express pour sa concrétisation vise à relier Montreux et Interlaken afin de relier trois pôles touristiques majeurs sans transbordement, mais l’écartement est à voie normale sur une partie du parcours. Dans un premier temps, il avait été imaginé de poser un troisième rail dans ce secteur, puis faute de solution, d’équiper les voitures de bogies à écartement variable.

Destiné principalement au secteur touristique, le dessin des voitures a été confié au designer italien Pininfarina avec malheureusement des contraintes liées à la sécurité. Une classe Prestige sera proposée à bord des voitures-pilotes.

Le projet et son évolution ont fait l’objet d’une série d’articles dans la Traverse Métrique (n° 29, 39, 76 et 94). Ils sont également disponibles sur la page Facebook de l’Agent M www.facebook.com/AgentMob1/ (accessible sans compte).

Des retards de production

La construction du matériel roulant a été inéluctablement ralentie. Si 6 des 19 voitures commandées à Stadler Rail sont d’ores et déjà terminées et livrées, la production des bogies à écartement variable par Alstom a été freinée de plusieurs mois  par la situation sanitaire, la fabrication des bogies faisant appel à plusieurs partenaires en Europe.

En attendant des jours meilleurs et les fameux bogies, les voitures terminées sont stockées auprès  du transporteur Friderici à Tolochenaz. Il s’agit de 2 voitures-pilotes, 2 voitures interfaces (lien avec le matériel roulant BLS), une voiture première classe et une de deuxième.

Une partie des voitures du Goldenpass Express sont terminées et livrées. (© photo Actalis)

Les incertitudes économiques

Le secteur touristique est lourdement touché par la pandémie et, selon les experts consultés par le MOB, prendra plusieurs années à se remettre, en particulier pour les marchés étrangers si importants pour le MOB. Leurs prévisions n’indiquent pas un retour au niveau d’avant COVID avant 2023 voire 2024, ce qui n’est pas compatible avec les objectifs, même minimaux, pour le Goldenpass Express.

Décision de raison

Sans cette importante présence, il serait déraisonnable de lancer un nouveau produit dans un tel contexte. En accord avec avec son principal partenaire, le BLS, et ses commanditaires (les cantons de Vaud, de Berne, de Fribourg et l’Office fédéral des transports) la mise en service du Goldenpass Express est repoussée au changement d’horaire de décembre 2022.

Il faudra donc encore patienter pour découvrir ces compositions exceptionnelles.

A noter que ce report n’impacte pas les améliorations annoncées pour les pendulaires au prochain changement d’horaire (cadence renforcée sur les tronçons les plus fréquentés).

Aménagement intérieur du compartiment Prestige. Seul le décor extérieur est virtuel! (photo et montage Actalis)

Une nouvelle solution pour la liaison Montreux-Interlaken d’une seule traite

Un article publié dans la Travers Métrique n° 29 d’octobre 2008

“Quand la voie ne peut s’adapter au matériel roulant, il faut adapter le matériel roulant à la voie”. Tel pourrait être l’adage qui a conduit le MOB à développer le bogie à écartement variable présenté le 3 octobre dernier aux médias à l’occasion de la 19ème assemblée de la Communauté Intercantonale d’Intérêts du GoldenPass.

Depuis plusieurs années déjà le MOB et le groupe GoldenPass font la promotion touristique de la liaison Montreux – Lucerne. L’identité de cette liaison a été renforcée avec la livrée commune or-blanc-noir adoptée par une partie du matériel roulant des trois compagnies MOB, bls et Zentralbahn qui la constitue. Mais un problème d’infrastructure empêche une bonne attractivité de ce trajet de 189 km: Il nécessite deux transbordements à Zweisimmen et à Interlaken, sources de soucis pour les voyageurs étrangers (correspondances, vols). En effet, la voie du secteur central est à écartement normal alors que le reste de la ligne est à écartement métrique.

Dans un premier temps, il avait été imaginé de poser un troisième rail sur ce tronçon, mais le projet a été finalement devisé à environ 250 millions de francs, ce qui l’a condamné (“Le Régional” d’octobre 2007, repris dans la TM n° 23).

L’équipe du MOB a planché sur de nouvelles solutions qui ont abouti au concept breveté de bogie à écartement variable. Chaque paire de roues est montée sur un cadre mobile (on y perd du coup la notion d’essieu!). Les cadres sont maintenus en position par une traverse (en vert sur l’illustration) qui sert de siège pour la caisse de la voiture. Le passage d’une position à l’autre s’effectue dans une station de transition et sur commande du mécanicien. Le principe est le suivant: La composition complète passe sur le dispositif de transition. Il est sans effet pour le matériel moteur existant. Par contre, les bogies à écartement variable déverrouillés (dispositifs en jaune écartés) y prennent appui pour être surélevés et permettre le déplacement des cadres mobiles. Une fois la traverse reposée, le dispositif est à nouveau verrouillé. A noter que la position “voie normale” est plus élevée pour s’adapter à la hauteur de quai. Sur un faisceau de voies aux deux écartements, la locomotive est remplacée pour que la composition poursuive sa route.

La Confédération et les cantons de Berne, Vaud et Fribourg soutiennent le

projet et assument le financement de l’étape de développement et

d’essais qui durera jusqu’en 2010. Le MOB conduit le projet en étroite collaboration avec les compagnies ferroviaires du bls et du zb. Cette étape comprend la création d’une station de transition à Zweisimmen ainsi que la construction et les tests de deux bogies prototypes. Selon le journal “24 heures”, le coût de cette étape est de 3 millions de francs.
Le concept permet d’adapter ensuite progressivement les voitures existantes puis de faire l’acquisition de nouveau matériel roulant pour remplacer notamment les voitures du bls inadaptées au niveau du confort. Le projet total pour la liaison Montreux-Interlaken est estimé à 44 millions de francs.

Techniquement, il est possible d’adapter une crémaillère au bogie pour passer le Brünig. Mais commercialement, il n’est pas certain que le transbordement d’Interlaken soit pénalisant. En effet, bon nombre de touristes étrangers profitent de cet arrêt pour emprunter la ligne de la Jungfrau.

Ce nouveau concept de bogie à écartement variable est non seulement un nouvel atout pour la liaison Montreux-Interlaken mais aussi une belle démonstration d’ingénierie dans la recherche de solutions.

Schéma de principe du bogie à écartement variable en position métrique (www.mob.ch)

Le projet Transgoldenpass

Un article paru dans la Traverse Métrique n° 39 de juin 2010

Faute de trouver une solution raisonnable pour la pose d’un troisième rail entre Zweisimmen et Interlaken, le groupe Goldenpass a imaginé un bogie à écartement variable dont le prototype a été présenté à la presse et aux autorités le 18 mai dernier.

Le projet initial présenté en 2008 (voir la TM n° 29) est entré dans une phase concrète avec l’équipement de la voiture panoramique BDs 220 de deux prototypes de bogies à écartement variable développés en collaboration avec le bureau d’ingénieurs PROSE. A cette occasion, cette voiture a reçu une livrée transgoldenpass où se côtoient les logos du bls et goldenpass. Les nouvelles voitures panoramiques à plancher abaissé arborent aussi une livrée proche avec les deux logos, mais ne sont pas équipées de ces bogies.

Le dispositif de changement d’écartement est provisoirement installé en gare de Montreux pour les tests. Le déroulement de l’opération qui ne dure que quelques secondes est le suivant:

-La composition complète traverse le dispositif sans effet pour le matériel moteur existant. La vitesse était de 5 km/h lors des essais du 15 mai dernier.

-Les bras articulés des bogies à écartement variable préalablement déverrouillés par le mécanicien s’appuient sur les glissières de l’installation pour délester les deux demi-châssis du poids de la voiture. Au milieu, deux dispositifs actifs prennent en charge des tourillons montés sous les demi-châssis pour guider le mouvement transversal. Puis les demi-châssis sont remis sous charge.

-Lors de l’écartement, la hauteur de caisse est adaptée à la hauteur de quai plus élevée  de 20 centimètres dans le secteur à écartement normal… tout en douceur, sans perturber le service aux voyageurs.

En 2010 et 2011, les tests du prototype de bogie vont se poursuivre sur la voie métrique et sur voie normale entre Zweisimmen et Interlaken  pour affiner un appel d’offres pour les bogies de série en 2012. Les premiers essais sur voie normale ont été effectués avec succès la première quinzaine de juin. En parallèle, les transformations dans le secteur bls de la gare de Zweisimmen devront être mises à l’enquête et réalisées.

Le premier train direct entre Montreux et Interlaken est planifié pour 2014 pour un service régulier en 2015.

Notons encore que le projet d’horaire et l’augmentation attendue du nombre de voyageurs impliquent l’acquisition de nouveau matériel roulant et la mise en service d’une deuxième composition GoldenPass Classic en particulier. Les compositions panoramiques passeront de 6 à 9 voitures, ce que permet l’adaptation des infrastructures de ces dernières années (gare des Avants) ou en cours. Pour permettre cette augmentation du nombre de voitures en pousse, le système d’attelage actuel avec tampon central pourrait être remplacé par des attelages automatiques.

Détail du bogie à écartement variable en position métrique et verrouillé, le bras articulé étant replié (Photo agent M, Montreux, le 15.05.10)

Installation de changement d’écartement avec ses glissières en dos d’âne et les dispositifs actifs au milieu (Photo agent M, Montreux, le 15.05.10)

De la voie métrique à la voie normale

Un article paru dans la Traverse Métrique n°63 de juin 2014

Dans un premier temps, l’annonce de BEMO de produire des voitures du Glacier Express à l’écartement HO ressemblait à un poisson d’avril, puis  à une  concession malheureuse au marché. En fait, pour s’approcher de la réalité BEMO s’est tout simplement trompé de compagnie! depuis mai 2011, la voiture panoramique BDs 220 du GoldenPass est équipée de bogies à écartement variable et roule parfois sur la ligne menant à Interlaken tractée par une locomotive du BLS.

Un peu d’histoire:

Dans un premier temps, il avait été imaginé de poser un troisième rail sur le tronçon Zweisimmen-Interlaken pour permettre une liaison directe Montreux-Lucerne sans transbordement. Une opération que M. Styger, directeur du MOB qualifiait de simple dans l’ouvrage consacré au MOB par MM. Rochaix et al. en 1994.  Si simple, que les Ge 4/4 8000 livrées en 1995 avaient des emplacements prévus pour un troisième pantographe et les composants pour la transformation du courant alternatif 15 kV 16 2/3 Hz.

Le projet a été finalement devisé à environ 250 millions de francs, ce qui l’a condamné.

Alors, quand la voie ne peut s’adapter au matériel roulant, il faut adapter le matériel roulant à la voie! Le groupe GoldenPass a développé le principe du bogie à écartement variable présenté le 3 octobre 2008 aux médias à l’occasion de la 19ème assemblée de la Communauté Intercantonale d’Intérêts du GoldenPass (TM n° 29). 

Le 15 mai 2010, le projet entre dans une phase très concrète, la voiture BDs 220 passe pour la première fois le dispositif de changement d’écartement installé provisoirement en gare de Montreux. L’agent M y était par le plus grand des hasards. La courte vidéo de cette avant-première est disponible sur YouTube (www.youtube.com/user/AgentMob1)

avant première le 15.5.20

Le déroulement de l’opération qui ne dure que quelques secondes est le suivant:

– La composition complète traverse le dispositif sans effet pour le matériel moteur existant. Il est remplacé au changement d’écartement.

– Les bras articulés des bogies à écartement variable préalablement déverrouillés par le mécanicien s’appuient sur les glissières de l’installation pour délester les deux demi-châssis du poids de la voiture. Au milieu, deux dispositifs actifs prennent en charge des tourillons montés sous les demi-châssis pour guider le mouvement transversal. Puis les demi-châssis sont remis sous charge.

– Lors de l’écartement, la hauteur de caisse est adaptée à la hauteur de quai plus élevée de 20 centimètres dans le secteur à écartement normal… tout en douceur, sans perturber le service aux voyageurs. (TM n°39)

Et maintenant:

Le groupe Goldenpass a entamé une série de transformations des voitures panoramiques de la première génération. La voiture Bs 221 est la première à voir reçu les bons soins de l’entreprise Raility à Bienne, mais elle n’est malheureusement pas équipée de bogies à écartement variable. Renseignements pris, le projet bute sur des difficultés politiques. Des décisions devraient tomber en principe dans le courant de ce mois de juin.

Espérons que nous verrons prochainement des voitures issues de l’écartement métrique sur les voies normales (panoramiques ou Classic)… et que BEMO choisisse le réalisme en privilégiant les voitures du GoldenPass pour un passage en HO.

Course d’essai pour la voiture BDs 220 tractée par une Re 465 et une Re 4/4 des BLS (photo GoldenPass)
La voiture Bs 221 après sa cure de jouvence, mais la livrée n’est pas définitive (photo Agent M, le 6 avril 2014)

Goldenpass Express: des tests concluants… mais il reste du travail

Un article paru dans la Traverse Métrique n° 94 de août 2019

Fort des expériences accumulées avec les prototypes de bogies à écartement variables et du soutien du canton de Berne pour équiper la gare de Zweisimmen des rampes de changement d’écartement, le Groupe MOB a commandé 58 bogies à écartement variable auprès de la firme Alstom. Les premiers bogies ont équipé la voiture Bs 221 pour une série de tests. La direction du MOB, heureuse et fière des résultats, a présenté le dispositif à la presse et quelques invités le 1er mai dernier.

Quelques dates:

3 octobre 2008: Le groupe GoldenPass présente le principe du bogie à écartement variable à l’occasion de la 19ème assemblée de la Communauté Intercantonale d’Intérêts du GoldenPass. Devant les difficultés pour poser un troisième rail entre Zweisimmen et Interlaken afin de relier trois pôles touristiques majeurs sans transbordement, il est proposé d’adapter le matériel roulant à la voie normale! Il s’agit de passer de l’écartement de 1 m à 1.435 m et de surélever les voitures de 20 cm pour  les adapter à la hauteur des quais BLS. (TM n° 29)

15 mai 2010: La voiture BDs 220 équipée de bogies prototypes passe pour la première fois le dispositif de changement d’écartement installé provisoirement en gare de Montreux. (TM n°39).

20 mai 2016: A l’occasion des 40 ans de la première voiture panoramique à Gstaad, les directions du MOB et du BLS dévoilent le nom commercial du projet TransGoldenpass: Désormais la liaison directe Montreux-Gstaad-Interlaken sera présentée sous la dénomination Goldenpass Express. (Tm n°76)

Mars 2018: Le groupe MOB choisit Stadler pour la réalisation des voitures du Goldenpass Express.

Principe de fonctionnement

Le bogie est constitué “schématiquement” d’une traverse reposant sur deux demi-châssis (il n’y a plus d’essieu).

La composition complète traverse le dispositif en quelques secondes sans effet pour le matériel moteur récent. Il est remplacé au changement d’écartement. 

A l’approche de la rampe de changement d’écartement, des supports munis de galets sont déployés aux extrémités de la traverse. En s’appuyant sur une rampe, ils délestent les deux demi-châssis du poids de la voiture.

Sous les châssis apparaissent des tourillons pour guider leur mouvement transversal. Puis la traverse est à nouveau déposée et verrouillée à une hauteur adaptée au quai.

Passage sur la rampe sous des regards attentifs (photo MOB)

Réception des premiers bogies Alstom

Les premiers bogies livrés ont équipé la voiture Bs 221 (première voiture refitée pour le TransGoldenpass par Raility fin 2013)  pour une série de tests. En mars 2019, la voiture ainsi dotée, a parcouru 850 km sur voie métrique et effectué 550 passages de la voie normale à la voie métrique  sans heurts. Une séquence vidéo de ces tests mise à disposition par le MOB est visible sur la version numérique de l’article sur la page Facebook de l’Agent M https://www.facebook.com/AgentMob1/ (accessible sans compte). 

Des résultats encourageants, mais il reste beaucoup de travail pour relier Montreux à Interlaken sans changement à partir du 13 décembre 2020. Il s’agit notamment d’obtenir l’homologation auprès de l’Office fédéral des transports des 19 voitures commandées auprès de Stadler.

Le bogie à écartement variable produit par Alstom (photo MOB)

http://www.facebook.com/AgentMob1/videos/1085522864970423

Le matériel roulant Goldenpass Express

Cette commande de 19 voitures se décompose comme suit:

4 voitures pilotes ABst 381-384 avec les systèmes de sécurité ZSI et ZUB qui seront positionnées côté Spiez pour la conduite sur la voie normale. Ces voitures comportent un compartiment 2ème classe et un compartiment premium.

4 voitures pilotes Ast 181-184 avec le système ZSI qui seront positionnées côté Montreux pour la conduite sur la voie métrique. Ces voitures comportent un compartiment 1ère classe et un compartiment premium.

4 voitures salon première classe As 191-194.

4 voitures salon deuxième classe Bs 281-284.

3 voitures interfaces deuxième classe Bsi 291-293. Ces voitures complètent la composition sur voie normale et servent d’interface entre la composition MOB (attelages automatiques) et la locomotive BLS qui poussera l’ensemble jusqu’à Interlaken. Avec là aussi un défi: faire transiter par la composition MOB les informations de commande pour la locomotive BLS.

Ce nouveau matériel sera complété par la rénovation de 4 voitures existantes les rendant également conformes à la LHand (Loi sur l’égalité pour les handicapés).

L’acquisition et la rénovation du matériel roulant (bogies et voitures) sont devisées à 76 millions de francs. Le projet ne pourrait se concrétiser sans le soutien de la Confédération, mais aussi des cantons de Vaud, de Berne et de Fribourg. 

Un design Pininfarina

C’est à nouveau le célèbre designer de Ferrari et Lancia qui a été chargé du design des compositions Goldenpass Express. Ce designer avait déjà dessiné les biens connues voitures pilotes VIP Ast 151 et 152 pour leurs silhouettes toutes en courbes et leurs compartiments grande vue. Pour ces nouvelles voitures, de nouveaux standards de sécurité ont été pris en compte. Ainsi, le mécanicien retrouvera sa place aux premières loges, mais une large baie vitrée permettra aux voyageurs de bénéficier de la vue frontale au-dessus de ce dernier. Un soin particulier sera porté sur le vitrage afin d’éviter les reflets et réverbérations pour de plus belles photos.

Un design Pininfarini pour le Goldenpass Express (photomontage MOB)

Le bogie à écartement variable pour la voie métrique est un projet exceptionnel sur le plan technologique. “Une belle démonstration d’ingénierie dans la recherche de solutions” écrivait l’Agent M dans son premier article. A l’approche de la concrétisation, cet enthousiasme est entaché d’un soupçon de vertige: le remplacement d’un système “passif” qu’est le rail par un système plus complexe pourrait bien engendrer quelques complications à l’exploitation.

Sources: Articles antérieurs, dossier de presse MOB, le Matin Dimanche du 23.6.19. 

Merci à Jérôme Gachet, responsable de la communication au MOB, pour ses compléments d’information.