Goldenpass Express: des tests concluants… mais il reste du travail

Un article paru dans la Traverse Métrique n° 94 de août 2019

Fort des expériences accumulées avec les prototypes de bogies à écartement variables et du soutien du canton de Berne pour équiper la gare de Zweisimmen des rampes de changement d’écartement, le Groupe MOB a commandé 58 bogies à écartement variable auprès de la firme Alstom. Les premiers bogies ont équipé la voiture Bs 221 pour une série de tests. La direction du MOB, heureuse et fière des résultats, a présenté le dispositif à la presse et quelques invités le 1er mai dernier.

Quelques dates:

3 octobre 2008: Le groupe GoldenPass présente le principe du bogie à écartement variable à l’occasion de la 19ème assemblée de la Communauté Intercantonale d’Intérêts du GoldenPass. Devant les difficultés pour poser un troisième rail entre Zweisimmen et Interlaken afin de relier trois pôles touristiques majeurs sans transbordement, il est proposé d’adapter le matériel roulant à la voie normale! Il s’agit de passer de l’écartement de 1 m à 1.435 m et de surélever les voitures de 20 cm pour  les adapter à la hauteur des quais BLS. (TM n° 29)

15 mai 2010: La voiture BDs 220 équipée de bogies prototypes passe pour la première fois le dispositif de changement d’écartement installé provisoirement en gare de Montreux. (TM n°39).

20 mai 2016: A l’occasion des 40 ans de la première voiture panoramique à Gstaad, les directions du MOB et du BLS dévoilent le nom commercial du projet TransGoldenpass: Désormais la liaison directe Montreux-Gstaad-Interlaken sera présentée sous la dénomination Goldenpass Express. (Tm n°76)

Mars 2018: Le groupe MOB choisit Stadler pour la réalisation des voitures du Goldenpass Express.

Principe de fonctionnement

Le bogie est constitué “schématiquement” d’une traverse reposant sur deux demi-châssis (il n’y a plus d’essieu).

La composition complète traverse le dispositif en quelques secondes sans effet pour le matériel moteur récent. Il est remplacé au changement d’écartement. 

A l’approche de la rampe de changement d’écartement, des supports munis de galets sont déployés aux extrémités de la traverse. En s’appuyant sur une rampe, ils délestent les deux demi-châssis du poids de la voiture.

Sous les châssis apparaissent des tourillons pour guider leur mouvement transversal. Puis la traverse est à nouveau déposée et verrouillée à une hauteur adaptée au quai.

Passage sur la rampe sous des regards attentifs (photo MOB)

Réception des premiers bogies Alstom

Les premiers bogies livrés ont équipé la voiture Bs 221 (première voiture refitée pour le TransGoldenpass par Raility fin 2013)  pour une série de tests. En mars 2019, la voiture ainsi dotée, a parcouru 850 km sur voie métrique et effectué 550 passages de la voie normale à la voie métrique  sans heurts. Une séquence vidéo de ces tests mise à disposition par le MOB est visible sur la version numérique de l’article sur la page Facebook de l’Agent M https://www.facebook.com/AgentMob1/ (accessible sans compte). 

Des résultats encourageants, mais il reste beaucoup de travail pour relier Montreux à Interlaken sans changement à partir du 13 décembre 2020. Il s’agit notamment d’obtenir l’homologation auprès de l’Office fédéral des transports des 19 voitures commandées auprès de Stadler.

Le bogie à écartement variable produit par Alstom (photo MOB)

http://www.facebook.com/AgentMob1/videos/1085522864970423

Le matériel roulant Goldenpass Express

Cette commande de 19 voitures se décompose comme suit:

4 voitures pilotes ABst 381-384 avec les systèmes de sécurité ZSI et ZUB qui seront positionnées côté Spiez pour la conduite sur la voie normale. Ces voitures comportent un compartiment 2ème classe et un compartiment premium.

4 voitures pilotes Ast 181-184 avec le système ZSI qui seront positionnées côté Montreux pour la conduite sur la voie métrique. Ces voitures comportent un compartiment 1ère classe et un compartiment premium.

4 voitures salon première classe As 191-194.

4 voitures salon deuxième classe Bs 281-284.

3 voitures interfaces deuxième classe Bsi 291-293. Ces voitures complètent la composition sur voie normale et servent d’interface entre la composition MOB (attelages automatiques) et la locomotive BLS qui poussera l’ensemble jusqu’à Interlaken. Avec là aussi un défi: faire transiter par la composition MOB les informations de commande pour la locomotive BLS.

Ce nouveau matériel sera complété par la rénovation de 4 voitures existantes les rendant également conformes à la LHand (Loi sur l’égalité pour les handicapés).

L’acquisition et la rénovation du matériel roulant (bogies et voitures) sont devisées à 76 millions de francs. Le projet ne pourrait se concrétiser sans le soutien de la Confédération, mais aussi des cantons de Vaud, de Berne et de Fribourg. 

Un design Pininfarina

C’est à nouveau le célèbre designer de Ferrari et Lancia qui a été chargé du design des compositions Goldenpass Express. Ce designer avait déjà dessiné les biens connues voitures pilotes VIP Ast 151 et 152 pour leurs silhouettes toutes en courbes et leurs compartiments grande vue. Pour ces nouvelles voitures, de nouveaux standards de sécurité ont été pris en compte. Ainsi, le mécanicien retrouvera sa place aux premières loges, mais une large baie vitrée permettra aux voyageurs de bénéficier de la vue frontale au-dessus de ce dernier. Un soin particulier sera porté sur le vitrage afin d’éviter les reflets et réverbérations pour de plus belles photos.

Un design Pininfarini pour le Goldenpass Express (photomontage MOB)

Le bogie à écartement variable pour la voie métrique est un projet exceptionnel sur le plan technologique. “Une belle démonstration d’ingénierie dans la recherche de solutions” écrivait l’Agent M dans son premier article. A l’approche de la concrétisation, cet enthousiasme est entaché d’un soupçon de vertige: le remplacement d’un système “passif” qu’est le rail par un système plus complexe pourrait bien engendrer quelques complications à l’exploitation.

Sources: Articles antérieurs, dossier de presse MOB, le Matin Dimanche du 23.6.19. 

Merci à Jérôme Gachet, responsable de la communication au MOB, pour ses compléments d’information.